Cette publicité un brin irritante me fait toujours penser à nos deux maisons jumelles,
celle du voisin et la mienne, construites par deux frères entrepreneurs en 1930, en totale symétrie...

côté rue, un portique habillé de chèvrefeuille sépare les deux entrées

 

00029688

 

 

et les perrons s'ornent de rosiers aux coloris contrastés

 

 

00027523

00027526

 

 

le promoteur a gardé l'idée pour construire 2 maisons jumelles en face

 

00029689

 

et les nouveautés côté jardin :

 

            La terrasse des nouveaux voisins, jamais terminée depuis des années, est maintenant recouverte d'immenses lattes de bois imbibées d'huile de lin
qui donnent un air japonisant à ce jardin ombré où l'on a laissé pousser les palmiers spontanés

00027639 00029695

00029757

Tandis que sur la nôtre, les anciennes dalles de terre cuite de 25 cm qui ont tendance à casser sous le gel, et sont bien dures à remplacer (format) donnent un air beaucoup plus "campagne"

 

00027640 

 

Mais notre vieille terrasse de gauche, est maintenant équipée d'une toile,
même si la vigne qui la couvrait et que nous avions coupée à ras a nettement décidé de ressurgir,
d'ailleurs doublée d'une glycine blanche par semis, et d'un pied de houblon amicalement acquis, qui ne se décide pas à croître malgré sa réputation de vigueur.

 

 00028397 

00028396

00028404 00029687

 

La vigueur n'est décidément pas ce qui manque à cette vigne...
D'où de bonnes entrées de feuilles de vigne farcie

 

00029245

 

car vous savez bien que si je ne dédaigne pas les fleurs...
les produits comestibles ont ma préférence au jardin...

00029495

00029240 00029497 récolte Capus

00029662