Quoi de neuf sur la guerre ? par Bober

                Je feuillette une fois encore le grand album de photographies consacrées à Robert Capa et m'arrête cette fois encore sur une photographie que j'aime particulièrement. QUe montre-t-elle ?
Elle nous montre 3 petites filles. Deux d'entre elles donnent la main à un soldat américain. La 3ème le regarde intensément...
La légende dit "Londres, janvier-février 1943, un soldat américain avec des orphelins de guerre 'adoptés' par son unité".

On pourrait - à propos de cette photographie- parler de sa composition en forme de triangle dont le sommet serait le visage du soldat et dont la base serait constituée non pas par la ligne des pieds, mais surtout par la ligne des mains....

 

Un livre à plusieurs voix, que l'on m'a récemment offert...
On y trouve le savoir-faire d'un atelier de couture sous les mains de Léon, d'Albert, Charles, Maurice, Mme Paulette, des finisseuses aux repasseuses, les souvenirs de colo d'enfants de déportés et la correspondance entre Georges et Raphaël.
On y trouve surtout une infinie délicatesse des rapports humains dans un atelier,
de ce qui n'est pas dit -ou pas à dire- de la guerre et des déchirures, de la Shoah, de la déportation, des séquelles qu'elle a engendrées dans certains groupes de population,

Cet auteur que je ne connaissais pas donne un éclairage venu du passé également sur ce que peuvent ressentir les nouveaux migrants de notre actualité en Europe comme Outre-Atlantique, et du positionnement que l'on peut avoir, de nos maladresses aussi dont il faut s'accommoder :

              La petite fille qui ne donne la main à personne et qui se trouve tout à fait à la droite du soldat vers qui elle tend tout son désir d'attachement, la petite fille qui est à gauche du soldat, qui lui serre si fortement la main parce qu'il regarde ailleurs, et dont la petite main crispée vient démentir le sourire, la petite fille enfin, qui, rassurée par le regard que lui porte le soldat et par la main qui enserre la sienne, peut sourire au photographe...
ces petites filles nous disent, au-delà des sourires confiants, la perte de leurs parents....

 

A découvrir également du même auteur, "Laissées-pour-compte"- qui fait parler 3 vestes, Berg et Berk...