Ma Perlinpinpinbox

05 mai 2016

Aubergines au parmesan

Pour accompagner des filets de limandes,
j'avais prévu de refaire des courgettes au parmesan...
et même attiré une autre fine bouche par cette recette
mais en cuisine... point de courgette !

Les aubergines en cette saison ne sont pas chères, l'Espagne n'est pas si loin de Toulouse
et les consommations plus locales* compensent ce léger accroc au soutien du commerce local
*(au jardin, les côtes de blettes et derniers épinards)
Et comme il me restait un blanc d'oeuf après confection de sablés au gingembre,
La recette vaut pour la cuisine des restes de Mai de Ciorane (un peu en avance cette fois ;) )

Détaillez en bâtonnets votre aubergine,
et faites là cuire 5mn30 au micro-ondes force maxi.
la cuisson est ensuite plus rapide, et le légume pompe moins l'huile.


Battez un blanc d'oeuf à la fourchette.
Trempez les batonnets dans le blanc d'oeufs, étalez sur une assiette,
saupoudrez de parmesan râpé et tournez-les bien

FAites chauffer un peu d'huile dans une poêle,
saisissez bien les bâtonnets, retournez-les quand ils sont dorés
Et poursuivez la cuisson à votre convenance.
personnellement, je n'ai pas salé, le parmesan y pourvoit.

égouttez avant de servir immédiatement

Ils seront tendres à l'intérieur
et croustillants sur le dessus

Posté par giovinetta à 20:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 mai 2016

Comme un air de rentrée....

Le plein de bonheur pour tous,
à cueillir ici ou là,
à recevoir si possible...


PAs de tram ni métro  pour le vide-grenier...

certains finissent les dossiers à tout-va, avec le brunch musical...
pile de corrections, pêche en Garonne,

Pe

tite

d'autres contrent les bourrasques glacées
par quelques sablés au gingembre qui accompagnent
des essais de cette magnifique laine Merinos

 

-je crois qu'elle donne mieux avec le jersey bien régulier
que pour les trous-trous du bas, si faciles,
qui monteraient aussi bien avec un bel uni....-
mais je ne cèderai pas à la tentation d'en faire les manches du premier boléro...
la bordure peut-être ?

Un mois de Mai qui va vite passer,
entre travail et petits ponts, petits points...
petit patapon ...

Posté par giovinetta à 19:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 avril 2016

Boléro Séréna

Un modèle traduit de l'italien... Boléro SERENA, issu d'un magazine ancien
oups, je n'avais pas eu l'idée de le chercher sur le net avant cet article !

Une laine Anny Blatt en lin, Bouton d'Or NAvajo, si douce mais un peu terne après avoir raté l'achat sur le net de Graffiti splash,
et dont chaque pelote de 50gr court si longtemps sur mes aiguilles n°5 que cela en prend peu.
Une forme facile à tricoter, en longueur à partir de la bordure de droite,
un jersey tout simple, rehaussé par une bordure contrastée (Pérenne Ventoux 30% lin et 70% laine)...

des laines qui devraient permettre de réchauffer les épaules facilement cet été

Voilà déjà l'objet, sans les manches, dont les mailles seront directement relevées aux aiguilles circulaires...
ou peut-être tricotées à part pour insérer un passepoil aux épaules ?

Il devra être complété également par un tour de mailles serrées au crochet sur toutes les bordures.


 

Un bref éclat de soleil pour se rendre compte de ce que donnera la forme une fois terminée,
car les pans retombants formés des extémités sont en fait à nouer sur le devant.
(un bouton, peut-être, à ajouter pour être tranquille ?)
et j'ajouterai les photos une fois l'ouvrage terminé.

 

Et comme cette fois j'ai réussi à commander à la Cabane Tricothé deux beaux écheveaux de 100gr de laine nuancée,
- 366 mètres tout juste sortis des cuves, mais à travailler idéalement avec des aiguilles 3,5mm-
Du Mérino Single (traduisez une seul fil et non séparable en plusieurs),

je me demande si au lieu de récidiver avec le modèle Séréna,
il serait possible d'essayer le free Shalom Cardigan de Mega Mac Ferlane,
ce qui demandera sans doute d'ajuster le nombre de mailles (aiguilles 7mm préconisées et 389m)...
ou de tricoter avec 2 brins ?
la quantité de laine risque alors de ne pas suffire,
même si je préfère une version beaucoup plus courte...



il faut d'abord mettre en pelote ces écheveaux attachés en 3 faisceaux


La traduction des points ne semble pas trop difficile,
alors que la version française ne semble pas aboutir sur le site...
mais peut-être vaut-il mieux réserver une version courte au coton ou laine fine, comme dans la dentelle de ce modèle mini (1) vu sur fbk ? (je possède le schéma du point, ce qui n'est pas mon fort, au crochet)
ou essayer enfin le boléro Givry (2), tout simple, enveloppant et plus fermé ?

Votre avis ?

 

Lol, avec le nombre de "même" de cet article,
je me rends compte que le travail au tricot demande beaucoup de concessions !

 

Posté par giovinetta à 12:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 avril 2016

Taille des fruitiers : de la nouveauté

Mes 2 pommiers et le poirier, vieux de 30 ans maintenant,
ont du mal à conserver leurs branches du bas,
sur ces sujets formés en espalier.

La faute en serait-elle à la taille d'automne,
où je rabats les branches du haut attirées vers la lumière ?
(je taille 'long' cependant pour éviter que trop de sève ne vienne sur le haut)

peut-être aussi à ces courtes saisons intermédiaires
qui me font attendre que la sécheresse finisse, plutôt fin Octobre chez nous,
au lieu de 'tailler en vert' comme préconisé -pour les fruitiers à noyaux cependant-

Bref, j'ai essayé cette année un nouveau système :
privilégier la taille des branches du bas, -au-dessus des bourgeons venant à fleur-
et attendre le franc démarrage de ces branches avant de m'occuper du haut,
que j'ai cette fois vraiment taillé court, jouant un peu la montre,
par rapport à l'habituelle taille de mi-mars.


poirier central

ça a l'air de marcher,
même si cette année le pommier 'Reine des reinettes' porte peu de fleurs,
peut-être également épuisé par l'abondante récolte de l'an dernier.

 

 

Celui-ci, c'est un "Canada blanche"

Qu'importe, il faut privilégier la circulation de la sève.
Tout ceci ne vaut pas le plantur
eux jardin du voisin après la voie ferrée,


chez qui la vigne continue
de produire, ainsi que choux, salades spontanées, fèves...

*Mais les conseils de "Tonton Louis",
ou de l'intervenant de "Jardinier de France"
qui était venu une fois ou deux,
me manquent bien....

par ailleurs mon jardin tout petit regorge de coins sympas,
et points de vue saisonniers intéressants, bien qu'habituels :


photo vers le 10 Avril


et même un fruit en formation
sur le pêcher que je n'ai pu transplanter au boulot...

Les semis de butternuts et courges Lao

(photo à venir)
ainsi que Balsamines, impatiens, cosmos et oeillets d'Inde.

et côté rue

 

 


le fuschia MAgellan n'a jamais été aussi tôt fourni

Comme dans les potées et carrelage de la terrasse,
silènes roses et heuchera

Boutures de rosiers Isaac Péreire et Ronsard
déjà fleuries comme les pieds-mères


Chic, j'ai même réussi une bouture de lavande !

et puisque je suis dans les innovations,
j'ai tenté de greffer des pieds de tomates semés
après avoir vu dans le commerce qu'ils étaient plus forts et plus résistants

-Merci au jardinier toulousain Nicolas Larzillière
qui pollinise également ses cucurbitacées à la main-

Une incision sous les premières feuilles
et attacher les deux fentes ensemble.
Un seul a vraiment pris,
les deux autres greffons s'étiolant...
mais ne pas oublier que les gourmands que l'on arrache aux aisselles
peuvent également être replantés
pour multiplier vos plants !

et pour les toulousains,
un troc de plantes aura lieu ce Dimanche 1er MAi
Place du Ravelin, tout près de St Cyprien, face au Musée des Abattoirs

et il fait si froid dehors
avec neige en région parisienne hier,
que leurs transplantations au jardin attendra bien la mi-Mai !

 

Posté par giovinetta à 10:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2016

En route pour Noël 2016 ! (4)

et nous voilà le 25 !
et pile-poil, mon motif d'après l'idée de Piatine -qui en a beaucoup-  est terminé...
je ne sais pas encore quelle en sera la finition,
mais ce cadre acheté l'an dernier au Salon Tendances créatives m'a paru la taille idéale.

 

un motif intercalé avec les petits lapins au crochet d'Anisbee (4 février).
là, j'ai d'autant plus craqué qu'un ancien jeune collègue
va avoir un deuxième enfant...

 

et qu'un de ces lapins sera le bienvenu pour la grande soeur,
accompagné d'une mallette achetée chez Méric à Toulouse.

 

 

et le deuxième petit lapin, où va-t-il aller ?

 

eh bien, le 4000ème commentaire ayant été posté par Petit fil bleu,
c'est elle qui recevra ce petit ouvrage !
pour décorer ou offrir

et déjà sous mon aiguille,
le motif acheté à la boutique d'Un Petit fil (ne pas confondre ;) )
dont je vous avais déjà informé du petit free en
bas à gauche de sa page.

 

Enfin...dès que j'aurai réussi à cadrer le motif dans la toile 16 fils au cm !
motif prévu en 1 brin sur 2 fils de trame

et j'avais oublié de vous transmettre
Le lien vers les surprenantes
installations photographiques
De Léonora Hamill que les parisiens ont pu voir
au début de 2016

et chez Talons Aiguilles, Albena, Catherine, Noëlle

Posté par giovinetta à 16:18 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 avril 2016

Les oiseaux du printemps

Muriel nous a fourni l'idée (désolée, le lien vers le 25 MArs 2016 -Noël toute l'année- ne veut pas s'insérer)
et la traduction des explications et taille des pièces à découper

 

00021554

 

00021370 00021371

 

Un essai en papier, surtout pour le rentré 'en boite de lait', chargé d'arrondir le corps comme un berlingot,
-mais pas facile à réaliser sans les marges de couture et à l'endroit-
et un autre en tissu pour de petits courriers

00021547

J'ai trouvé difficile de respecter les 2,5cm de la point des ailes jusqu'au au bord
et le bec rectiligne dans le pli, fait à partir d'un triangle rectangle.
J'ai même essayé de feinter sans rouvrir les coutures du dessous, pour le pli 'en boîte de lait',
ou sans les coudre tout à fait au départ,  dans une autre version...

mais finalement quelques petits oiseaux sont partis

00021401

00021398


d'autres ont garni la cage où dormaient les perruches
(merci soeurette)

ou la vitre, car le reflet du cerisier attirait les oiseaux... tête la première !

00021627

 

voici un usage qui n'était pas prévu par la créatrice !

et pour finir,
autre cage, extérieure, qui a protégé les petites tulipes-coco
qui ont fleuri à ras de terre avant que la pluie ne les érige

00021411 00021542

 

Posté par giovinetta à 09:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2016

Un reste de jambon Cuisine des restes #34 ou #35

Et voilà, encore raté le RV de Ciorane le 20 du mois...
La faute au travail où l'on met les bouchées doubles :)

Du coup, une fausse manip et le brouillon où j'avais enregistré le lien qui m'avait donné envie de ce plat minute est parti...
impossible de le retrouver en faisant le tour des blogs habituels...


mais mes photos sont restées !
le plat original se servait avec du lard en rond, comme un petit nid pour l'oeuf
mais mon reste de jambon, moins rigide, m'a incité à en faire des cornets.

Découpez dans du pain de mie un rond à l'emporte-pièce
-pour moi sans gluten, marque Schär-

installez en rond une tranche de poitrine fumée ou non, pour faire un petit nid,
Ici j'ai plutôt croisé des langues de jambon blanc, que l'on peut fermer par un cure-dents.

J'ai ajouté champignons sautés à la poêle et un peu de fromage de brebis à fondre
mais vous pouvez utiliser un reste de béchamelle ou un oeuf battu en omelette

Nous n'en avons fait qu'une bouchée !
mais il restait un peu de garniture, servie en ramequins comme des petits soufflés

et vous pouvez ici retrouver les recettes d'Avril
rassemblées par Ciorane

Posté par giovinetta à 12:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

17 avril 2016

Un monde qui marche sur la tête

Temps de dérèglement climatique...
les eaux marines montent, manquent ailleurs...

et à Pau, le sommet MCEDD réunissait les principaux acteurs de l'énergie fossile pour décider d'exploiter le reste des ressources du sous-sol.
Quand on sait qu'utiliser 80% de ces ressources restantes amènerait un réchauffement de 9° environ.
Et ce malgré les tout récents accords de Paris sur la limitation des GES,
malgré les dégâts que causent déjà ces changements dans nos pays-mêmes

Mais la contestation non-violente veillait, ANV dans la suite d'Alternatiba
au moins pour rappeler qu'une demande toujours croissante n'est pas inéluctable,
que des solutions alternatives existent,
que les coûts financiers, économiques, environnementaux en seraient majeurs...

et pour préparer, les volontaires se sont réunis pour une formation...
au camp Emmaüs de Lescar
qui accueille des gens de passage, environ 105 personnes plus durablement
avec des règles strictes favorisant la réinsertion.

 

la ferme, les champs...

 

 

et le paysage autour à couper le souffle
qui contribue à redonner le sens de l'essentiel à plus d'un...

et un grand merci à nos hébergeurs !

 

 

 

Posté par giovinetta à 13:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 avril 2016

Moutonnement

Le matin au réveil,
le jardin s'illumine comme de l'intérieur


premier montage avec photos google

 

Je ne me lasse pas....

00021621 00021623

les indispensables...

 

 

Posté par giovinetta à 22:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 avril 2016

le site d'AZF, mémoire et valorisation

beau temps, vélo....
pourquoi pas jusqu'à AZF avant le tour du parc de Gironis, puisque j'avais repéré un circuit accessible au public
et bien curieuse de voir où il menait....

Chacun se souvient de cette explosion chimique, 21 Septembre 2001,
10 jours après la destruction criminelle du World trad center aux USA...

 

L'ancienne entrée monumentale
et son exposition de machines (extracteurs ?)


Stèles et jardin du souvenir
à côté d'un mausolée/salles de réunions ou recueillement
qui reflète les côteaux de Pech David


tuyaux d'orgue qui en fait cachent un mécanisme électrique 
qui entretient une vibration, sans doute symbolique de l'explosion,
murmure quasi éolien des âmes des victimes, souvenir...

 

 

 

Un coup d'oeil au quadruple vaisseau du Cancéropôle
et la déambulation se poursuit ensuite vers la ville,
suivant le cours de la GAronne en passant sous train et rocade

c'est fou comme la nature reprend vite ses droits !

Au pied des immeubles du Fer à cheval,
la digue restaurée est praticable presque partout,
et par le dessous des ponts du Stadium (objet de soins pour l'Euro 2016)
et Pont St Michel-GArigliano qui entourent l'île du Ramier...
comme je me perds souvent dans les appellations, je vous mets ici le lien,



nous arrivons à la Prairie des filtres pour reprendre le chemin de la maison,
par le Boulevard des Récollets ou les petites rues

That's all folks !

 

 

 

 

Posté par giovinetta à 20:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,