Ma Perlinpinpinbox

23 février 2017

L'esquisse d'un rêve (tome 1)

Karitas n'avait aucune envie d'aller à ces rassemblements des gens du coin, et était ainsi restée dans le soleil du soir tandis que Sigmar était parti, elle avait installé son chevalet et passé de longues heures à faire des esquisses, les cordes à linge de son projet lui taqunant encore l'esprit....bien qu'elle ne fut pas tranquille, connaissant par expérience la détermination de l'homme: il avait pour habitude d'aller chercher ce dont il avait envie.
Lorsqu'il apparut en personne, sans dire un seul mot, grimaçant comme un troll, il l'embarqua dans ses bras et ressortit rapidement de la maison avec elle.
Elle avait encore le crayon à la main;
en chemin vers le village la colère se mit à bouillir en elle, elle n'était pas coiffée et portait son tablier de tous les jours, elle regarda son profil, imaginant comment elle allait lui faire passerle goût du pain lorsque cela serait terminé, il resserra alors sa oigne comme s'il savait ce qu'elle était en train de pensertout en regardant droit devant lui, les yeux lissés, et fila avec elle à travers prés et mottes de tourbe.
Les courlis sifflèrent sur leur passage, les bécassines croulèrent, les chiens bondirent sur leurs pattesla langue pendante et les suivirent en fôlatrant, puis la musique entraînante et retentissante se fit entendre depuis la salle des fêtes, un groupe se tenait devant la porte en train de boire un coup, et il renforça encore sa poigne, courut à moitié sur les derniers mètres, se fraya un passage à travers le groupe puis dans la maison jusqu'au beau milieu du plancher, et la déposa à terre.
Elle prit le mors aux dents et le gifla.
Il n'en eut cure, agrippa des deux mains la ceinture de son tablier  par-derrière et l'entraîna en tournoyant dans la danse. Elle dut poser ses mains sur ses épaules pour ne pas trébucher?
Ils dansèrent et transpirèrent, le soleil disparut brièvement et resurgit, -la nuit était jeune- et lorsque le joueur d'accordéon abandonna enfin, tous sortirent dans la lumière du soleil tout juste réveillé, les amoureux marchant main dans la main jusqu'au rochers colorés d'orrouge pour se ranconter leurs rêves....

     Troll, soleil qui resurgit à peine couché... je ne vous ai pas conviés à un roman-photo près d'un dancing !
Dans "l'Esquisse d'un rêve", c'est une veuve mère de 6 enfants qui nous transporte d'un bout à l'autre de l'Islande à travers fjords et blocs de glace, pour donner à ses enfants l'éducation qui les sortira d'affaire.
A ses fils en fait, et les filles devront à nouveau se battre pour s'élever, sortir des rails tracés par leur mère.
Karitas la plus jeune, doit s'occuper de la lessive pendant que ses soeurs salent le hareng.
MAis tout comme le sel, lessives et autres tâches préservent-elles assez les mains pour pouvoir peindre comme son père le lui a appris ?
Et quand les leçons de sa bienfaitrice et l'école de Copenhague auront pris fin, pourra-t-elle, jeune mère isolée dans la campagne et femme épisodique de son marin, garder assez d'autonomie pour encore mettre sur toile les tableaux qu'elle trace mentalement ?

      Ce livre à l'écriture dense nous entraîne de façon haletante dans les intérieurs clos des hivers islandais, à l'économie stricte parfois âpre, mais également à l'éclat intérieur des projets, ou les rêves éclatants se confrontent à une réalité qui les tient en haleine.... Tout comme nous !

Merci à l'amie qui me fait découvrir l'écriture de Kristin Marja Baldursdottir, ses descriptions des ports, de la vie des pêcheurs et saleuses, des campagnes qui alternent avec les évocations de tableaux

 

d'autres tableaux du net ici

 

 

 

Posté par giovinetta à 22:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 février 2017

Pour une naissance de printemps

Cette fois, je m'y prends un peu en avance...
pour une nouvelle version de la robe blanche de décembre,
avec un coton varié Natura, acheté à l'automne aux Doigts d'or avec le patron,
juste avant la fermeture de cette boutique toulousaine...

Les rangs de jersey s'alignent vite et réguièrement, surtout quand les heures de train défilent
et le coton ne roulotte pas en bas.
La forme est plus longiligne car j'ai cette fois respecté les indications de rangs et de mailles.
j'adore le motif en empiècement au milieu de la poitrine :
réalisé en double, il est cousu une épaisseur sur l'autre pour superposer boutons et boutonnières

 

00026157

00026156

La couleur réelle est tout de même plus orangée que sur ma photo (dans le train);
Il reste bien sûr l'arrière à réaliser sans l'empiècement...
mais déjà un nouvel ouvrage et nouveau point s'aligne sur mes aiguilles

 

Posté par giovinetta à 18:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2017

Restes de lait de coco

Cuisine des Restes Ciorane

Que faire d'un reste de briquette de lait de coco
une marque un peu trop grasse,
et pas envie de faire des crêpes coco à la farine de riz...

Mais un reste de riz qui menaçait de sécher au frigo...

Alors j'ai mélangé le riz, le reste de lait de coco un peu gras,
un oeuf et un peu de sucre

Zou, au micro-onde 4mn

et voilà un gâteau moelleux, gonflant, pas lourd et aussi bon que la choumilla d'une autre année...
mais nettement plus léger !
ni beurre, ni levure...

00026196 reste riz lait coco

Simplissime, non ?

J'ajouterai les liens vers les autres recettes de restes dès que Ciorane les aura publiées le 20 du mois

eh bien...les voici !

Posté par giovinetta à 18:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 février 2017

Vous avez dit baroque ?

Notre ville, notre quartier s'enorgueillissent du Canal du midi
mais il ne nous vient pas toujours à l'esprit les conditions de son élaboration,
financée en grande partie par Pierre-PAul Riquet lui-même,
bien que sa statue ou son buste ornent de nombreux coins de Toulouse.

On peut aux confins de Toulouse visiter le village et surtout le château de Bonrepos-Riquet, berceau de cet administrateur,
où un collectif de volontaires remet patiemment en état les pièces, le parc, les machineries expérimentales de cet inventeur,
dont les voies d'eau alimentées par les sources de la Montagne noire (Mazamet) servent toujours aujourd'hui à relier la méditerranée à la côte Atlantique...un euphémisme en fait, puisque c'est aux Ponts-jumeaux de Toulouse qu'il rejoint le Canal latéral à la Garonne (et le Canal de Brienne) où il fait bon se balader, en bateau ou sur les chemins de halage.....

     L'orchestre baroque Les Passions en faisait revivre les étapes, cette fois dans une salle du grand Muséum de Toulouse récemment.
Jean-Marc Andrieu, en petit comité et aux flûtes ici, donnait la répartie au comédien Maurice Petit,
pour un récit très vivant, familier quoiqu'érudit.


assez baroque également
de jouer dans le hall où trône l'éléphant Punch

Un concert où l'on pouvait retrouver des airs baroques de l'époque de Riquet,
et pour moi certains collègues qui ont accompagné tant de programmes musicaux dans mes études ou les concerts.

 

 

 

  

 

Un billet également en forme d'hommage,
pusique je viens d'apprendre qu'une de mes anciennes collègues,
chanteuse, justement auditrice à ce concert

vient de mourir d'une méchante et fulgurante maladie.
Nous avions ensemble partagé maintes aventures musicales
dans le Groupe Vocal Alix Bourbon
et le Choeur de chambre Les Eléments

 

Posté par giovinetta à 16:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2017

Bonnet ou béret oxalys ?

duite par le modèle N°20 de Lilofil , je l'ai vite réalisé,
avec une laine chinée bleue toute douce gardée pour l'occasion

relayée par une laine bleu foncé (Lodensoft Grignasco, une Italienne) mise en double.

Réalisée avec des aiguilles circulaires 4,5 pour le début en côtes 1x1, puis 5 pour la suite,
Ce fut un vrai plaisir d'alterner les triangles en suivant méticuleusement les explications
Et de repérer la régularité des agrandissements puis rétrécissements de motifs.

Il m'a fallu retrouver comment utiliser les aiguilles avec câble, quand on a peu de mailles à égrenner,
grâce au "magic loop".

je ne sais pas du tout monter les mailles comme cela
et ça a l'air de donner le même résultat que des mailles simples,
Alors que je tricote parfois le 1er rang en même temps
En prévoyant la longueur de fil suffisante à la main droite.
Quelqu'un conn ait cette technique ?


finalement, en partageant l'ouvrage en deux, tirant le cable comme à gauche, quand on n'oublie pas de replacer les mailles sur l'aiguille restant à tricoter (le dessus de la photo),
et en dégageant le cable de l'aiguille déjà tricotée (à droite), cela va tout seul.

et quand le tour s'agrandit, on ne dégage plus le cable surnuméraire, on tricote direct sur l'aiguille, comme pour un ouvrage linéaire (couverture à venir)

un vrai coeur, ce début ;)
D'où la photo le jour de St Valentin
 

Cependant, bien qu'ayant utilisé la Taille 2, le béret se révèle un peu lourd,
enfermant bien les cheveux, heureusement avec ce froid...

 

Une taille d'aiguilles plus petite aurait largement suffi
Et je pense détricoter le haut pour refaire avec 1/2 numéro d'aiguilles plus petit;

mais alléchée par un concours sur la page fbk d'un Ange, j'ai acheté une gros écheveau restant pour récidiver en plus léger un jour ou l'autre

Autre modèle de béret à motifs de jeté,
vue dans un épisode des Petits meurtres d'Agatha Christie
qui doit nécessiter une aiguille pour tenir, non ?

(La Maison du péril du 4 Février 2017 sur F.2) 

 


Tiens, puisque c'est St Valentin, voici de petites décos faciles à faire
pour votre repas en amoureux...ou entre amis !

 

et juste pour faire bisquer les collègues
qui aimeraient un plaid énoooorme tricoté sur le bras
,
les laines de chez Arrow


Posté par giovinetta à 08:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13 février 2017

le jardin en hiver

Une nouvelle tempête de vent carabinée depuis 2 jours nous contraint à rester cloîtrés dans la Région toulousaine

mais j'ai la chance de profiter d'une cheminée (un poêle Godin, en fait)
qui permet de griller pommes ou saucisses ou encore des gaufres
et même -comme ici- de brûler les branches du pommier défunt
ou tout ce qui tombe sur l'Avenue bordée de platane en bout de rue pour allumer les bûches...

et avant que la pluie ne nous arrive,
profitons de ce début de congés pour faire un tour de jardin !

au pied du bouleau que nous devons faire couper,
ses racines prenant leur aise dans le potager,
la Rose de Noël (Héllébore pas si negra que sur le chemin du travail)
et les jonquilles qui pointent comme un peu partout dans les coins.

 

et même un oeillet préservé des fortes gelées
par de simples planches de cageot

Dans la plate-bande encore partiellement bêchée,
primevères et perce-neige

et le jasmin d'hiver qui orne la terrasse presque défleuri
mais qui fait encore le bonheur des bourdons,
tandis que le jasmin d'été, aux boutons vaillamment tenaces contre le gel
lutte maintenant contre les bourrasques !

En attendant que l'abricotier et le tout nouvel amandier du jardin
étoffent un peu leur floraison boostée par la douceur amenée par l'Autant
faisons quelques pas dans le Jardin Raymond VI du Musée des Abattoirs,
avec un système qui fleurit depuis Alternatiba,
sa ferme d'hydroponie


 


 autres infos ici, dans un quartier Nord, ou là,
ou encore ici et, pour un système plus strictement aquaponique

je vous laisse regarder tout cela,
pour arroser les salades et replacer leur abri
Car les pauvres épargnées par le froid
sont bien malmenées comme fèves & géranium odorant
par cette tempête !

 

Posté par giovinetta à 12:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 février 2017

Chandeleur et peinture

J'avais déjà utilisé un reste de crème de coco pour une recette de restes (recette à venir et d'ailleurs, le lait de coco est assez gras)
Et tout de même envie de faire des crêpes à la farine de riz
pour accompagner le thé chez une voisine qui exposait ses photos d'Aubrac.
(il n'en est pas resté pour la photo :( )

Une aubaine au mini-supermarché du coin,
sur les 3 noix de coco restantes,
l'une d'elle clapotait..... Vite dans le panier !

 

percer à la vrille 2 des 3 trous
et laisser s'écouler l'eau de coco dans un saladier

 

Le système D pour ouvrir la noix : la coincer dans un étau !
découper la pulpe en noix mais la déguster assez vite :

Dès le lendemain, une moisissure rose se développerait....

Pour les crêpes, mélanger 2 oeufs battus avec 250gr de farine (de riz pour les sans-gluten),
ajouter une pincée de sel puis délayer avec l'eau de coco.
Cette dernière étant beaucoup plus légère que le lait de coco, vous pouvez ajouter un peu d'huilee ou de beurre fondu,
ou comme ici une margarine sans lactose ni huile de palme,
acquise pour une brioche adaptée au régime de ma soeur, mais non utilisée...
Comme la farine de riz va épaissir en laissant reposer, vous pouvez ajouter entre 1/4 et 1/2 litre d'eau,
selon la consistance désirée, qui doit rester cependant légèrement épaisse

Graisser votre poêle et cuire selon votre habitude, quelques minutes de chaque côté
En faisant sauter la crêpes entre les deux
Si vous avez une pièce dans la main,
il paraît que votre fortune est assurée pour l'année

Comme la Fête de la Chandeleur, en plus d'utiliser les fonds de produits secs au coeur de l'hiver, correspond pour les Chrétiens à la présentation de l'enfant Jésus au Temple, vous pouvez écouter l'estrait du chant de louange du Vieillard Siméon "j'ai tout ce qu'il me faut", mis en musique par Jean-Sébastien Bach dans sa Cantate 82 solo.
Il existe une version pour baryton et hautbois
mais je ne résiste pas au plaisir de vous faire entendre celle pour soprano et flûte
(la magnifique version si pure du 2ème lien est pour la 5ème avant la fin, et les autres airs en suivant)

un petit bout de tableau de l'amie Céline

 

Posté par giovinetta à 23:29 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 février 2017

Bulgarie

3-2-17 Bulgarie1

23-2-17 Bulgarie2

A défaut de voyager moi-même,
quelques photos des pérégrinations de ma progéniture
Dans les pérégrinations,
il faut prendre soin des pieds !

16507771_10155018445734185_1254349326_n

et pour nos propres envies d'autres cieux,
ce seront les projections des Rendez-vous des voyageurs !
prétexte à retrouver des amis

Posté par giovinetta à 15:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 février 2017

la Pizza emmaillotée et pâte sans gluten facile

Une façon de mettre en forme une tarte vue chez Miamponpon, qui m'a plu,
il me restait une boule de mozzarella, pas envie de la manger en salade vu le gel :

00025743 pizza alternée miamponpon 00025744

découper une moitié de la pâte en bandes
garnir la partie non découpée de lanières de jambon par exemple,
rabattre par-dessus une bande sur deux,
garnir à nouveau et rabattre les autres bandes
Ga
rnir à nouveau et rabattre les premières bandes
Continuer ainsi jusqu'à épuisement des bandes et de la garniture
-ici jambon, mozza, poivrons cuits en lanières, champignons,
origan et romarin-

 

 

00025745

cuire à four chaud une dizaine de minute et déguster !
merci à la pâte feuilletée sans gluten de carrouf

et chic, juste à temps je retrouve recette et photo de la pâte à pizza facile :
une adaptation non scindée de la pâte à naans

Il suffit d'étaler la pâte en disque entre deux films plastique
et de la garnir à votre habitude.
On peut la cuire rapidement à la poêle sans graisse
Mais bien sûr, à passer au four quelques minutes pour faire fondre le fromage.
Moelleuse, gonflée juste comme il faut, croustillante aussi...
Attention, la pâte est un peu cassante !
je suppose qu'ajouter un peu d'huile rendra plus élastique la prochaine version !

00026194 00026195

Posté par giovinetta à 20:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 février 2017

Un tour du monde de 3 ans : l'Arrivée !

00025374 

Départ il y a 3 ans pour Mathieu
-nous avions dormi dans sa chambre la veille, avec son bien-aimé vélo-

et l'arrivée à Durban-Corbières pour le 11 novembre dernier !
Famille et amis étaient venus nombreux pour faire avec lui les derniers km et l'accueillir...

00025263 00025264

00025279 00025293

 

00025354

Quel périple, avec quelques mois en Amérique du sud, les soubresauts d'un bateau sur l'océan,
autres mois à travailler en Australie pour recharger les finances...

00025343

Des rencontres, des voyages pour la famille, venue le rejoindre une fois en Thaïlande,
une fois en Finlande par le Danemark,
des partages en bien des langues.

00025375 00025376

 

00025344

photo Courrier Picard

Participer, de retour en France, à la vie en région sur le chemin de la maison

 

00025294

00025295

La fête enfin,
pour retomber sur ses pattes,
avant de regagner la montagne pour la saison,
soit de ski,
soit d'été en refuge

Bravo MAthieu !

 

00025358

Pour en savoir plus, c'est ici,
à lire de bas en haut

clic !

 

00025355  00025347

 

 

Posté par giovinetta à 22:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,